Radio Douves

————————

Une nouvelle émission
à partir du 3 février !

 Les Sirènes sont éternelles : pendant et après le Covid,

comment vit la musique dans la Cité ?

Cheikh Sow et Jean Michel Lucas proposent une vingtaine de rencontres avec des êtres bien vivants en musique.

Chaque émission est un appel à témoigner du vécu de chacun : comment se vit la musique sous la pression sanitaire ? Quelles pertes, quelles bénéfices en tout genre pour la Cité des vivants ?

Comment imaginer l’avenir des musiques, ici, dans la Cité ? Que faudrait- il faire, qui pourra le faire ?

Du début février à la fin mars 2021, chaque rencontre durera une heure trente, avec deux invité-e-s engagées dans des proximités musicales différentes.

Chaque séance sera enregistrée et donnera lieu à une diffusion des meilleurs moments (avec l’accord des invité-e-s) sous forme de plusieurs séquences de 5 minutes disponibles sur le site des Douves. Au total : 80 à 100 capsules seront disponibles pour mieux cerner l’humanité de la musique, entre survie et envie.

Toutes ces réflexions et suggestions pour le présent et les temps à venir de la musique dans la Cité, seront compilées pour alimenter le forum sur la politique culturelle organisé par la Ville de Bordeaux.

Au féminin comme au masculin, l’émission « les Sirènes sont éternelles » 1  fera entendre les voix et pensées de musiciens, d’organisateurs de concerts, de techniciens du son, de disquaires, de formateurs, de médiateurs, de journalistes et chercheurs.. les uns visibles par leur position institutionnelle, les autres « invisibles » mais amants de musiques qui font traces d’ailleurs, qui préparent les relèves ou maintiennent des mémoires en vie.

Si vous souhaitez en être, pour témoigner, apporter vos idées, engager la discussion sur les meilleures manières de vivre la musique dans la Cité, faites un signe sur le site de la Halle des Douves ici « radio@douves.org » ou sowwatt@gmail.com ou jmlucas285@orange.fr

1« Les Sirènes sont éternelles.Elles ne sont pas détruites par la ruse d’Ulysse . Derrière le voile du discours rationnel la musique semble bien continuer à murmurer. Le son menace toujours d’entraîner après soi, avec la force d’une marée, les serviles stabilités du sens. » Georges Steiner « réelles présences : les arts du sens » nrf 1991